Quand l’alcool provoque le cirrhose …

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Un million de visiteurs gratuits pour votre site

Le foie joue un rôle essentiel dans l’assimilation des aliments, dans le combat contre les infections, dans la régulation du flux sanguin et dans l’élimination des substances toxiques, y compris de l’alcool. À long terme, la consommation d’alcool endommage le foie. Cette dégradation s’effectue en trois étapes.

Dans un premier temps, la décomposition de l’éthanol ralentissant la digestion des graisses, celles-ci s’accumulent dans le foie. On parle alors de stéatose. Dans un deuxième temps, une hépatite, ou inflammation chronique du foie, peut se déclarer. Outre qu’il peut être directement responsable d’une hépatite, l’alcool amenuiserait la résistance de l’organisme aux virus de l’hépatite B et C. Si elle n’est pas soignée, l’inflammation provoque l’éclatement des cellules et leur mort. Qui plus est, l’alcool accélérerait le mécanisme naturel de mort cellulaire programmée, appelé apoptose.

L’étape finale, c’est la cirrhose. En effet, l’inflammation continuelle associée à la destruction des cellules entraîne des lésions irréversibles. Le foie finit par ne plus être spongieux ; il devient granuleux. Les tissus devenus fibreux empêchent le sang de circuler normalement : le foie cesse de fonctionner et meurt.

L’alcool exerce un autre effet indésirable sur le foie : il l’empêche de jouer pleinement son rôle défensif face aux agents cancérogènes. Il favorise ainsi l’apparition du cancer dans le foie, mais il augmente aussi grandement le risque de cancer de la bouche, du pharynx, du larynx et de l’œsophage. Ce n’est pas tout : l’alcool augmente la pénétration dans la muqueuse buccale des substances cancérogènes du tabac, faisant courir aux fumeurs un plus grand danger. Les femmes qui boivent quotidiennement risquent davantage d’être atteintes d’un cancer du sein. Selon une enquête, le risque pour celles qui boivent trois verres d’alcool ou plus par jour est supérieur de 69 % à celui pesant sur les non-buveuses.

Les femmes enceintes doivent particulièrement faire attention à cause des effets que l’alcool peut provoquer sur le foeutus. Voir le prochain article.

Des millions de visiteurs gratuits pour votre site ? Cliquez ici : http://www.unmilliondevisiteurs.com/?nid=356

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces tags XHTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <blockquote cite=""> <code> <em> <strong>